Vos nuits par Simmons

Comment se préparer au passage à l'heure d'hiver ?

Publié le : 26/10/2018
Catégories : Les conseils Simmons

sommeil

Le changement d’heure a lieu en France depuis 1975. Cette décision du gouvernement a été prise en réponse au choc pétrolier de 1973 afin d’aligner les heures de travail sur les heures d’ensoleillement et ainsi faire des économies. Cette mesure à l’origine provisoire, a finalement été maintenue et harmonisée en Europe au début des années 1980.

Le passage à l’heure d’hiver a lieu le dernier week-end d’octobre, soit ce dimanche 28 octobre. Il faudra reculer les aiguilles d’une heure : à 3 heures du matin il sera en réalité 2 heures. Ce nouveau cycle est accompagné du raccourcissement naturel des journées jusqu’au solstice d’hiver.

Le cap du changement d’heure peut être difficile à gérer et peut avoir des effets néfastes sur la santé car il bouleverse le rythme biologique. En effet, il affecte les heures de sommeil, de repas et de travail, il est donc important de s’y préparer en amont.

Les conséquences du changement d’heure sur le rythme biologique

Le sommeil fonctionne par cycle de 24 heures, également appelé cycle circadien. Le passage à l’heure d’hiver va ainsi modifier ce cycle et perturber l’horloge interne. Cela peut provoquer de fortes fatigues, des sensations de malaises voire de désorientation ainsi qu’un manque de concentration. Les bébés et les jeunes enfants sont particulièrement sensibles au changement d’heure ce qui peut se traduire par des sautes d’humeur et une perte d’appétit. Les adultes quant à eux peuvent ressentir un stress supplémentaire ainsi qu’une baisse de leur productivité.

Quels conseils pour se préparer au passage à l’heure d’hiver ?

Afin d’atténuer les conséquences du changement d’heure, la sophrologue Michèle Freud, auteure du livre Se réconcilier avec le Sommeil conseille de « se préparer psychologiquement au changement » en modifiant dès la veille les différentes horloges. Cela permet de se familiariser avec le changement horaire avant même qu’il ne survienne. En cas de fatigue, il est conseillé de faire une courte sieste en début d’après-midi. A contrario, les grasses matinées sont à bannir car elles perturbent d’autant plus le rythme circadien.

Sabine Barrot, membre de la Fédération Française de Sophrologie, suggère d’anticiper le changement d’heure en modifiant ses habitudes les jours qui le précèdent. Elle conseille notamment de décaler les heures de repas 20 minutes plus tard pour permettre au corps de s’adapter progressivement. Le changement d’horaire sera alors moins brutal et plus facile à appréhender.

Enfin, malgré le raccourcissement naturel des journées, il est conseillé de profiter au maximum de la lumière naturelle du jour. En effet, celle-ci inhibe la sécrétion de l’hormone du sommeil, la mélatonine, et permet ainsi d’être pleinement éveillé. La luminosité a également un impact majeur sur le moral.

Selon une consultation publique qui a rassemblé plus de 4,6 millions de réponses en provenant des 28 Etats membres de l’UE, plus de 84% de la population européenne serait en faveur d’un arrêt de ce changement d’heure saisonnier. En effet, cela est vécu comme une expérience négative par la majorité des répondants, à cause du bouleversement de l’horloge interne. Ce passage à l’heure d’hiver sera ainsi probablement le dernier !

SIMMONS, DEMAIN COMMENCE CETTE NUIT.

Partager ce contenu

Veuillez attendre...